Press Releases  ·  29 | 07 | 2020

Locarno 2020 dévoile les noms des jurés de The Films After Tomorrow et son film d’ouverture : First Cow, le nouveau film de Kelly Reichardt.

Content language:

EN

IT

DE

FR

C’est First Cow, le nouveau film de Kelly Reichardt, qui ouvrira Locarno 2020 – For The Future of Films le mercredi 5 août, tandis que sa réalisatrice fera partie des trois jurés chargés de départager les projets internationaux de The Films After Tomorrow. Pendant les dix jours qui suivent, Locarno 2020 prendra la forme d’une édition hybride, à suivre en ligne et dans les salles de Locarno et de Muralto. Enfin, les réalisatrices et réalisateurs suisses des neuf courts-métrages sélectionnés parmi les trente-trois qui composent le projet Collection Lockdown by Swiss Filmmakers créé pendant le confinement, vous donnent rendez-vous le samedi 15 août pour la projection de leurs films.

Locarno 2020 dans les starting-blocks

Être aux côtés du cinéma et du public, tel est l’objectif de Locarno 2020 – For the Future of Films. Une édition sans précédent, virtuelle mais aussi physique grâce à des projections dans trois salles de Locarno pendant les onze jours d’une manifestation conçue dans un esprit de solidarité avec la filière cinématographique dans son ensemble, des productions interrompues avec The Films After Tomorrow aux salles où les films continuent de vivre et qui seront au centre de plusieurs initiatives. Parmi celles-ci, un projet important intitulé “Closer to life”, développé en collaboration avec la Mobilière, qui sera dévoilé officiellement le 3 août.

Afin d’assurer la meilleure présence possible et de proposer pour la première fois une véritable programmation en ligne, le Locarno Film Festival a lancé un nouveau site internet qui fournit, dès aujourd’hui 29 juilletle détail du programme, des projets et des initiatives de Locarno 2020, et permet bien entendu d’acheter les billets et les abonnements pour toutes les séances prévues dans les salles de Locarno et Muralto.

Dossier de presse détaillant toutes les activités de Locarno 2020

Les jurys

Les trois membres du jury qui départagera les dix projets internationaux de The Films After Tomorrow – et qui décernera le Pardo 2020 (70000 CHF), le prix Campari (50000 CHF) et le prix Swatch (30000 CHF) – sont Kelly Reichardt, figure majeure du renouveau du cinéma d’auteur états-unien, qui a su offrir une relecture profondément originale des genres narratifs américains dans des films tels que Night Moves (2013) et Certain Women (2016) ; Nadav Lapid, cinéaste et scénariste israélien qui a remporté l’Ours d’or à la Berlinale avec Synonymes en 2019 et s’est imposé comme l’un des auteurs les plus subversifs du cinéma contemporain ; et Lemohang Jeremiah Mosese, réalisateur, scénariste et directeur de la photographie lesothien qui, avec des long-métrages tels que Mother, I Am Suffocating, This Is My Last Film About You (2019) ou This Is Not a Burial, It's a Resurrection (2019, récompensé à Sundance par le World Cinema Dramatic Special Jury Award for Visionary Filmmaking) est devenu l’une des voix les plus remarquables et frappantes du cinéma de ces dernières années.

Le Jury de la sélection suisse, qui décernera le Pardo 2020 du meilleur projet national (70000 CHF) et le Premio SSR SRG (100000 CHF sous forme d’une campagne publicitaire à la télévision), se compose quant à lui d’Alina Marazzi, cinéaste italienne naturalisée suisse, autrice entre autres de Un’ora sola ti vorrei – mention spéciale du jury du Locarno Film Festival en 2002 – considéré comme une référence du cinéma documentaire contemporain ; Matías Piñeiro, cinéaste, écrivain et artiste argentin qui a présenté à Locarno Todos mienten (2009), La princesa de Francia (2014) et Hermia & Helena (2016) ; et Mohsen Makhmalbaf, cinéaste, producteur, monteur, scénariste et activiste, reconnu comme l’un des maîtres du cinéma iranien grâce à des œuvres comme Sokut (Le silence, 1998), Safar-e Qandehar (Kandahar, 2001) et Shaere zobale-ha (Poet of the Wastes, 2006). Noon-O-Goldoon (Un instant d’innocence, Mention spéciale à Locarno en 1996) fait partie des films qui composent la sélection de “Un voyage dans l’histoire du Festival”.

Le film d’ouverture

First Cow, le nouveau film de Kelly Reichardt, a été acclamé par le public et par la critique au Telluride Film Festival et à la Berlinale – deux des dernières occasions pour le cinéma de se produire en présence d’un large public. Quelques jours après la projection du film à Berlin, des mesures strictes de confinement ont été prises à travers l’Europe, dévastant des économies nationales entières, forçant les tournages à s’interrompre, les salles de cinéma à fermer.

Le Locarno Film Festival a décidé d’inaugurer symboliquement son édition 2020 avec ce film où les grands espaces – les lieux physiques du western, mais aussi les espaces mentaux d’une amitié imprévue – sont l’essence même de l’humanité, comme William Blake l’exprime avec une si belle concision dans ses vers des Proverbes de l’Enfer : « Le nid à l’oiseau, la toile à l’araignée, à l’homme l’amitié. ». First Cow sera projeté au GrandRex le 5 août à 20h30 lors de la soirée d’ouverture de Locarno 2020, avec la participation virtuelle de Kelly Reichardt. Le film est présenté grâce à la collaboration du Centre Pompidou, qui organisera une rétrospective complète de ses œuvres du 23 janvier au 7 février 2021 à Paris, cette fois en présence de la cinéaste.

La clôture

La clôture du Festival interrogera l’expérience du confinement à travers une série de films qui, tant dans leur concept que dans leur forme, explorent des thématiques liées à l’altération des rapports entre les humains et la technologie, ou au travail à domicile – y compris cinématographique. Le 15 août à 20h30 au GranRex, le public de Locarno 2020 pourra découvrir La France contre les Robots (2020), le nouveau film de Jean-Marie Staub (Pardo d’onore en 2017), ainsi qu’une sélection de courts métrages tirés du projet Collection Lockdown by Swiss Filmmakers : neuf courts métrages signés par des réalisateurs et des réalisatrices suisses qui, indépendamment des moyens, des lieux ou des acteurs et actrices, ont décidé de continuer à faire du cinéma.

Ci-dessous la programmation complète de la soirée de clôture :

Spécial : La France contre les Robots, de Jean-Marie Straub, Suisse, 2020

Collection Lockdown by Swiss Filmmakers, une production Frédéric Gonseth Productions, Turnusfilm e Cinédokké, en co-production avec SRG SSRSRFRTSRSI avec le soutien de l’Office fédérale de la culture, du Cinéforom, de la Loterie Romande Fonds de production télévisuelle et de la Ticino Film Commission.

My Mom, My Son and Me, d’Andrea Štaka,
Quasi padre, quasi figlio, de Niccolò Castelli 
Fuso orario, de Riccardo Bernasconi et Francesca Reverdito

L’età del distanziamento sociale, de Robert Ralston
Lutto sospeso in tempi incerti, d’Alessandra Gavin Mueller
Amen, de Manuel Maria Perrone
Arancione, de Simona Canonica
Oasis, de Lila Ribi
Revoir le printemps – Journal d'un confinement, de Germinal Roaux

Pour plus d’informations et de détails sur l’édition Locarno 2020 – For the Future of Films, à partir d’aujourd’hui il est possible de consulter le nouveau site : www.locarnofestival.ch