News from the Locarno Festival
 

A propos de « First Look: Focus on Israeli Cinema »

A place of freedom of expression for filmmakers, producers and actors from all over the world, without distinction of ethnicity, religion or nationality.

Share:

Au cours de sa longue histoire, le Festival del film Locarno a toujours été un lieu de liberté d’expression pour les cinéastes, les producteurs, les acteurs provenant du monde entier, sans distinction d’ethnie, de confession, de nationalité. Dans son parcours de recherche, le Festival a donné la parole à des auteurs dérangeants, à des cinématographies peu considérées, à des réalisateurs opprimés ou en exil, en évitant de tomber dans des instrumentalisations politiques ou idéologiques. Ainsi, en 2007, le Festival a consacré Open Doors aux pays du Machrek (Syrie, Liban, Jordanie, Israël, Irak, Territoires palestiniens et Égypte) ; en 2006, la rétrospective des Pardi di domani s’intéressait « À l’Est de la Méditerranée » ; ou encore, en 2013, le focus sur le cinéma syrien a pu avoir lieu malgré les contraintes extrêmes subies par ces productions. Ces principes de liberté artistique sont pour nous un credo auquel nous n’entendons pas déroger.

Le riche programme de la prochaine édition contient une sélection de films israéliens en postproduction présentée pour la première fois à un parterre de professionnels de façon à trouver les fonds nécessaires à leur finalisation. Ce travail de recherche serait évidemment impossible sans le soutien d’une organisation travaillant sur place : dans le cas présent, l’Israeli Film Fund, avec lequel le Festival del film Locarno, comme la plupart des festivals mondiaux, entretient des liens solides. La démarche est identique à celle des quatre dernières éditions, consacrées au cinéma du Mexique, du Chili, de la Colombie et du Brésil. De la même façon que dans ces cas précédents, le choix s’est tourné vers une cinématographie originale, qui reflète les multiples réalités d’aujourd’hui ; et nous entendons donner voix à des projets sélectionnés par le Festival selon des critères purement artistiques.

La nature du projet qu’on dédie au cinéma israélien n’est pas une "carte blanche”, d’une part parce qu’il ne s’agit pas d’une plateforme donnée à l’Etat d’Israél ou à l’Israeli Film Fund, et d’autre part parce que le choix des films en postproduction est opéré uniquement par la Direction Artistique du Festival.

Pour cette raison, en tenant compte des préoccupations dont nous ont fait part plusieurs réalisateurs, nous avons décidé de changer le nom de l’initiative en First Look, puisque le nom de Carte Blanche ne correspondait tout simplement pas à la réalité du projet.

Nous sommes convaincus que la section First Look dédiée au cinéma israélien, tout comme Open Doors Maghreb et l’ensemble des propositions de la prochaine édition constitueront une occasion importante d’échange et de dialogue, dans un contexte d’enrichissement culturel qui est, et restera toujours, une prérogative intangible du Festival de Locarno.

Press Office
Liens utiles

Follow us