Le Prix Vision Award Ticinomoda est attribué à Ryuichi Sakamoto

Photo by Zakkubalan

Share:

 

La 73ème édition du Locarno Film Festival (5 – 15 août 2020) rendra hommage à Ryuichi Sakamoto en lui remettant le Vision Award Ticinomoda. Le compositeur, musicien et artiste japonais sera accueilli sur la Piazza Grande le jeudi 6 août. A cette occasion, trois films dont les musiques ont été composées par Sakamoto seront projetés pendant le Festival. Les films présentés sont représentatifs de son style et de son parcours artistique éclectique : Merry Christmas Mr. Lawrence (Furyo, 1983) de Nagisa Oshima, The Last Emperor (Le Dernier empereur, 1987) de Bernardo Bertolucci, grâce auquel il a remporté un Oscar et un Grammy Award de la meilleure bande originale, ainsi que The Revenant (2015) d'Alejandro González Iñárritu, qui lui a valu une nomination aux Grammy Awards et aux Golden Globes.

Le Prix Vision Award Ticinomoda de la 73ème édition du Locarno Film Festival sera remis au compositeur, musicien et artiste japonais Ryuichi Sakamoto. Le maître japonais sera accueilli sur la Piazza Grande le jeudi 6 août. Le public et les invités du Festival auront également l'occasion d'assister à une rencontre avec l’artiste, qui aura lieu au Spazio Cinema le vendredi 7 août, le lendemain de la remise du prix sur la Piazza Grande. Dans le cadre de la Retrospettiva du Locarno Film Festival consacrée à l'actrice et réalisatrice Kinuyo Tanaka, Sakamoto proposera également une improvisation live au piano sur le thème du film Tōkyō no onna (La Femme de Tokyo, 1933) de Yasujirō Ozu, le jeudi 6 août dans l'après-midi.

Lili Hinstin, Directrice Artistique du Locarno Film Festival : « Ryuichi Sakamoto possède la puissance paradoxale des plus grands artistes : il réussit à faire coexister le minimalisme et la densité émotionnelle la plus folle, à faire exister le son par le silence et lorsqu’il compose pour le cinéma à contredire – et donc à enrichir – l’évidente intention de séquences entières. C’est plus qu’un honneur d’accueillir un tel génie au festival de Locarno. »

Parmi les précédents lauréats du Vision Award Ticinomoda, on peut citer Garrett Brown, créateur de la Steadicam®, Walter Murch, monteur et sound designer, le compositeur Howard Shore, le réalisateur et graphiste Kyle Cooper et la monteuse Claire Atherton. Cette année, ce sera l'un des compositeurs contemporains les plus influents au monde, qui sera récompensé pour avoir ouvert de nouveaux horizons au cinéma, grâce à la force de son talent. Innovateur dans la recherche musicale, capable de mêler genres (de la pop au jazz, en passant par la techno) et traditions culturelles très différents, Sakamoto a su offrir au septième art des thèmes et des moments musicaux qui ont marqué à jamais la mémoire collective, en enrichissant les œuvres de grands maîtres comme Bernardo Bertolucci, Nagisa Oshima, Pedro Almodóvar et Brian De Palma.

La 73ème édition du Locarno Film Festival se tiendra du 5 au 15 août.

Tous nos précédents communiqués de presse sont disponibles sur notre site web.
Suivez-nous sur Twitter sur @FilmFestLocarno, #LocarnoFilmFestival 


www.locarnofestival.ch/

 

Les films projetés dans le cadre de l'hommage

La remise du Prix Vision Award Ticinomoda sera l'occasion de revoir, sur grand écran, quelques œuvres parmi les plus importantes sur lesquelles Sakamoto a travaillé, qui seront projetées dans le cadre du Locarno Film Festival :

Merry Christmas Mr. Lawrence (Furyo), de Nagisa Oshima – Grande-Bretagne/Japon/Nouvelle Zélande – 1983
The Last Emperor (Le Dernier empereur), de Bernardo Bertolucci – Chine/Italie/Grande-Bretagne/France – 1987
The Revenant, d'Alejandro González Iñárritu – États-Unis/Hong Kong/Taiwan – 2015.

Sakamoto accompagnera, en proposant une improvisation live au piano, le film Tōkyō no onna (La Femme de Tokyo, 1933) de Yasujirō Ozu, programmé dans le cadre de la Retrospettiva du Locarno Film Festival consacrée à l'actrice et réalisatrice japonaise Kinuyo Tanaka.

 

Biographie de Ryuichi Sakamoto

Né à Tokyo en 1952, Ryuichi Sakamoto a étudié la composition à partir de l'âge de onze ans, en se passionnant autant pour Claude Debussy que pour le rock britannique. Toujours en quête d'innovation et après avoir obtenu le diplôme de composition de l'Université des Arts de Tokyo, l'artiste s'est tourné vers la musique électronique et d'autres genres musicaux. En 1978, il a rejoint Yellow Magic Orchestra, un groupe de pop électronique qui a eu une très grande influence sur la musique des décennies suivantes. Il a fait ses débuts dans le monde du cinéma en jouant aux côtés de David Bowie dans Merry Christmas Mr. Lawrence (Furyo) de Nagisa Oshima, sorti en 1983, dont il a également composé la bande originale et le célèbre thème, Forbidden Colours. Par la suite, Sakamoto a poursuivi sa collaboration avec Oshima pour le film Gohatto (Tabou – Gohatto, 1999). En 1988, il a remporté, grâce aux musiques du film The Last Emperor (Le Dernier empereur) de Bernardo Bertolucci, composée en collaboration avec David Byrne et Cong Su, l'Oscar de la meilleure bande son et le Grammy Award pour le meilleur album de musique de film originale. En 1991, il a remporté un Golden Globe pour la bande originale de The Sheltering Sky (Un Thé au Sahara, 1990), également de Bertolucci.
Ses compositions pour le cinéma incluent également les films Little Buddha de Bertolucci (1993), Tacones lejanos (Talons aiguilles) de Pedro Almodóvar (1991) Snake Eyes (1998) et Femme Fatale (2002) de Brian de Palma, ainsi que The Revenant d'Alejandro González Iñárritu (2015). En 2017, Sakamoto a sorti l'album de musique ambient async, qui a remporté un vif succès et il a été le protagoniste du documentaire Ryuichi Sakamoto – Coda, qui revient sur la création du disque et évoque l'ensemble de sa carrière. Parmi ses créations les plus récentes, les musiques composées pour le film “tactile” The Staggering Girl (2019) – un court-métrage de Luca Guadagnino produit en collaboration avec le directeur créatif de la maison Valentino, Pierpaolo Piccioli – ainsi que les bandes originales des films Proxima (2019) d'Alice Winocour et Minamata (2020) d'Andrew Levitas, qui sera présenté à la Berlinale 2020. Depuis de nombreuses années, Sakamoto s'engage en faveur de la défense de l'environnement, à travers sa fondation, MoreTrees, qui lutte contre la déforestation.

 

Liens utiles

Follow us